La presse en parle...

De la musique au théâtre

Le groupe Calza.

Le groupe Calza.

 

Dernièrement, l'association Culture Vianne en Albret invitait, salle Jourdain de l'Isle, le groupe musical lot-et-garonnais «Calza» et l' Orchestre international de la Tracasserie» qui a enchanté les nombreux spectateurs, confortablement installés devant une assiette gourmande. Les quatre musiciens-chanteurs (guitares, contrebasse, harmonica et percussions…) ont déroulé la panoplie de leurs multiples prestations animant de façon burlesque les textes créés par le groupe ainsi que les musiques de leur composition. Avec une bonne humeur communicative, ils ont fait revivre des personnages touchants ou cocasses, croquant les mœurs de pays variés, faisant passer les spectateurs de l'émotion au rire et les entraînant dans une réflexion sur nos sociétés.

Villeneuve-sur-Lot. Calza et l'Orchestre de la Tracasserie

 

 

 

Toute une histoire se déroule sur scène./Photo DDM.

Toute une histoire se déroule sur scène./Photo DDM.

 

L'atelier municipal Zik'Attitude du centre culturel accueillera le groupe Calza et l'Orchestre de la Tracasserie international de la tracasserie les 24 et 25 avril, pour deux jours de travail musical intensif supervisés par Michel Vivoux. Calza, ce sont des personnages authentiques et attachants qui emmènent le public en voyage, de la quiétude du marché de Vic-Fezensac jusqu'aux plaines africaines, des forêts du Costa Rica aux feux de l'Andalousie. Engagés ou absurdes, graves ou drôles, les textes déclarés, chantés, parfois même scatés en français, en espagnol ou en

occitan, sont toujours chargés d'une émotion à fleur de peau.

Un café presse sera organisé le jeudi 24, à 14 heures au centre culturel, afin de faire mieux connaissance avec ce groupe qui se produira lors de la fête de la Musique à Villeneuve.

Le concert de sortie de résidence se déroulera le vendredi 25 à 19 h 30 au bar «Les Allées».

Ce qu'ils disent d'ailleurs d'eux-mêmes est déjà tout un programme : «Venez partager un instant de vie. Un peu de plaisir simple et d'authenticité ça ne peut pas faire de mal. De toute façon, ça ne pourra pas être pire que la télévision…».

 

Agen. Calza et l'orchestre de la Tracasserie à la Tannerie


Agen. Calza et l'orchestre de la Tracasserie à la Tannerie

Agen. Calza et l'orchestre de la Tracasserie à la Tannerie

Après la première partie d’Olivia Ruiz au Grand Pruneau Show, Calza et l’orchestre international de la Tracasserie présenteront leur concert-spectacle, «Du soleil plein la vie…» à la salle de la Tannerie,

le vendredi 15 novembre à 20h30. Des rythmes gitans, des percussions africaines, des textes intimistes, des papilles qui frétillent, des personnages authentiques, du burlesque…

Le groupe de «foule contact» vous propose de vivre une soirée pleine de soleil, d’émotion, de rire et de rencontre. Un vrai bol d’air frais.

 

 


Ambiance tonique place de la mairie

Il avait la mission de chauffer l’ambiance de la place du docteur Esquirol, le trio Calza (quatuor plutôt) ! Hier soir, «l’orchestre international de la tracasserie» a réussi haut la main dans cette entreprise donnant un ton hispano-hexagonal à son tour de chant. Une prestation sympa, propre à dérouler le tapis rouge, heu pardon, le papis mauve à celle qui devait occuper le haut du pavé sur le coup de 22 heures, Olivia Ruiz (lire ci-contre). Philippe Bouvier, le guitariste cassipontin, Sébastien Laborde, Maxime Koïta et Yannick Le Houezec, c’est du burlesque de l’authentique, du marrant, du populaire jusqu’au fond des chaussettes. Bref, juste ce qu’il fallait pour ouvrir la scène de ce Grand Pruneau Show 2013 dans l’humour, le rythme et la bonne humeur. l

La dépêche du Midi du 31/08/2013

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/31/1699011-agen-place-pruneaux-olivia-ruiz-avait-promis-tempete.html

Agen. Voici venu le temps... du Pruneau Show

 la fête, ce week-end

Calza : quatre garçons dans le vent, en première partie d'Olivia Ruiz,  vendredi soir, place de la Mairie./Photo PB

Calza : quatre garçons dans le vent, en première partie d'Olivia Ruiz, vendredi soir, place de la Mairie./Photo PB

Ne vous fiez pas à la casquette de Philippe Bouvier. D’ailleurs ne vous fiez pas, non plus, aux apparences. Philippe Bouvier, ch’ti par son père est à 300 %, un enfant du Sud. «J’ai des origines espagnoles par ma mère.» Et de l’Espagne il a gardé du soleil dans la voix et dans le regard, une bonne dose de révolte quand on remonte le temps jusqu’à la retirada, «d’ailleurs je suis membres de l’association MER 47 qui milite pour la République Espagnole.» L’amour du dialogue, du partage, de l’exubérance. De la vie.

S’il est né à Fumel, «un peu par hasard», Philippe Bouvier est surtout Agenais, «Pont-du-Casse pour être précis». À 14 ans, guitariste et chanteur, il monte son premier groupe, «Passiflore» : «on pouvait parler, alors, de world music.» Avant l’heure. À ses côtés, Sébastien Laborde. L’amitié qui vient de naître ne s’éteindra plus. «On parlait de la même chose, musicalement. Et toujours, dans ce groupe-là et dans les groupes suivants, nous jouerons nos propres compositions.» Parce que Philippe Bouvier à des choses à dire. «En français ou en espagnol. Et quand j’étais à Paris, j’ai même chanté en occitan.» Loin des yeux, loin du cœur. Loin du pays, proche de la langue. Et «de mes racines». Puis vint le temps où seul avec sa guitare il poursuivait ce chemin, déjà Calza , «pour rendre hommage à ma mère.» Les textes ? «Humour brut, regard sur la société, faire passer le message de la liberté, de l’espoir et du plaisir de partager.» Un parcours politique, alors ? «Le peuple ne sera jamais vaincu.»

Militant ?

Philippe Bouvier comme Calza n’est pas militant. Ou alors il milite pour trois mots, «liberté, égalité, fraternité». Le tour de chant, «en espagnol et en français. Il y a les chansons et les textes que l’on dit entre les chansons, des «interventions» comme un échange de plus, un contact. Et des références comme Albert Jacquart.» Et de l’adrénaline positive. «Et puis, logiquement, par respect profond pour l’autre, il y a des bonjours et des mercis. Comme l’aime que les élèves de mes classes disent «bonjour» en entrant en cours.» Le duo Philippe-Sébastien est devenu quatuor. «Sébastien c’est le contrebassiste, Maxime Koïta, Malien de naissance, est guitariste soliste et Yannick Le Houezec, un peu breton, est à la fois percussionniste, harmoniciste et trublion !» Pas de musique amplifiée chez Calza, tous les instruments sont acoustiques. Les 4 membres de Calza ont une activité professionnelle à côté du groupe. Ils défendent tous, cette idée, «on vit ici toute l’année, on travaille ici, on accueille ici…» Et des spectateurs ils vont en accueillir des milliers, vendredi 30 août, place de la Mairie. «Calza et l’orchestre international de la tracasserie» assurera la première partie du spectacle d’Olivia Ruiz. «Au fond un voisinage logique.» Elle aussi a sa part d’Espagne, dans son répertoire, dans sa façon de vivre, de rire, de bouger. «Je crois d’ailleurs que l’on a été choisi parce que notre répertoire compléte le sien.» Il y a une unité de couleurs et d’accent. La couleur de l’Espagne. Et l’accent de la liberté. l

Villeneuve-sur-Lot. Calza, un trio talentueux

Le groupe musical Calza et l'orchestre international de la Tracasserie, un trio burlesque bien talentueux, continuent keur route avec bel enthousiasme sur les routes de notre département. Calza, un groupe bien de chez nous, ça sent bon le terroir, la révolte, la fiesta et l'humour! Les musiciens de ce trio lancent d'ailleurs une invitation en disant: «Venez donc partager un moment simple. De toute façon, ça pourra pas être pire que la télévision...». Ils sont accompagnés du guitariste Maxime Koita pour leur tournée déjà qualifiée de triomphale. En effet, les derniers concerts ont été des moments exceptionnels, les publics l'étaient aussi, tout particulièrement à Laugnac au «Relais» lors de la dernière prestation sur scène.

La sortie de l'album «Jamais sans les autres...» en novembre dernier s'est déroulée à la Tannerie à guichets fermés! Les prochains concerts sont prévus le 6 avril à «la Baraq'abricot» d'Astafort (47), le 9 juin à la fête de la Musique de Prayssas et le 16 juin à la fête de la Musique de Bajamont.www.myspace.com/calza.orchestre tél.06 87 65 14 37.

 

Moirax. Calza et son « orchestre international de la tracasserie »

La contrebasse et la guitare sont posées. Calza (au milieu), Sébastien et Yannick s'offrent un moment de « burlesque » pur. - DDM

La contrebasse et la guitare sont posées. Calza (au milieu), Sébastien et Yannick s'offrent un moment de « burlesque » pur.DDM

A « La Mandigote », Laurence Charpentier ne se refuse rien avant de prendre quelques jours de repos bien mérité. En effet, dernièrement, elle recevait un trio fort sympathique pour un apéro-concert qu'elle a pu écouter, n'ayant pas à se démener autant qu'à l'ordinaire. Peu de monde d'accord, mais tant pis pour les frileux et ceux qui sont partis en vacances ce soir-là. Ils ont raté « le trio burlesque de la chanson française » qui a donné un aperçu plus que conséquent de son talent. Calza, compositeur, chanteur, à la guitare, Sébastien à la contrebasse, Yannick percussionniste et harmoniciste, n'ont rien de ridicule, d'extravagant ou d'absurde dans la manière d'offrir un spectacle de qualité dans la parodie bien conduite.

Ce sont des chansons « qui sentent bon le terroir, la révolte et la fiesta » mais pas seulement ! Calza chante et dit, en français, en espagnol, en « africain », parodie en anglais, danse sa musique et ses mots, accompagné, complété par un Yannick aux multiples talents de comique, de musicien et un Sébastien plus réservé en apparence seulement ! On écoute des textes parodiques (« Je suis un conconconsommateur, j'ai la fièvre acheteuse, eau-delà, eau-de-vie »), on se trémousse sur la musique, on rit des facéties de Yannick. On savoure la poésie réaliste des textes (Père Dumas, Vic-Fézensac, le farfadet) écrits par Calza, le trublion, qui agite les mots tracassiers sur des airs de fiesta et qui fait passer des messages et des émotions.

L'objectif premier de Calza est de rencontrer des gens et donc de se produire en situation « intimiste ». C'est donc souvent dans des lieux où le public et le trio (Calza seul, parfois) se retrouvent, proches et attentifs. Toutefois, ils n'ont rien contre les grandes salles, dit-il dans un éclat de rire. A Mézin le 13 mars.

www.myspace.com/calzaorchestre

La dépêche du midi du 03/11/2009

http://www.ladepeche.fr/article/2009/11/03/706958-moirax-calza-et-son-orchestre-international-de-la-tracasserie.html

Mézin. Le groupe Calza au café du Commerce

Le groupe poético-burlesque Calza.

Le groupe poético-burlesque Calza.

Le groupe Calza sera au café du Commerce samedi 5 novembre, à 21 h. Le trio poético-burlesque Calza et l'Orchestre international de la tracasserie présentera son album de 14 titres. Des personnages authentiques et attachants nous emmènent en voyage.

Des plaines africaines à la tablée gasconne, d'un saloon du Far West jusqu'aux feux de l'Andalousie. Tout est prétexte à la rencontre de l'autre, engagés ou absurdes, graves ou drôles, les textes déclamés et chantés sont toujours chargés d'une émotion à fleur de peau. Ce groupe de « foule contact » arrive sur les scènes lot-et-garonnaises dans un concert-spectacle qui réveille nos sens. Un réel moment d'échange, un bol d'air.

Venez partager un instant de vie, un peu de plaisir simple et d'authenticité, ça ne peut pas faire de mal, et de toute façon, ça ne pourra pas être pire que la télévision.

Réservations au : 05 53 97 07 91.

Laplume. La pluie a «tracassé» l'escargolade

Les amateurs d'escargolade ont apprécié tout autant Calza et son orchestre.

Les amateurs d'escargolade ont apprécié tout autant Calza et son orchestre.

Prenez un samedi très ensoleillé et chaud, consultez une météo qui annonce des possibilités d'orages mais pas forcément sur Laplume ! Regardez l'équipe de l'association pour la conservation du petit patrimoine public préparer (depuis le vendredi) une «super» escargolade, formule bodéga, sur la place de la Halle et dans le foyer, pour la scène et en cas de pluie ! Et vous aurez l'avant-scène du décor. Tables, chaises, banc en plein air, autant à l'intérieur. A 19h30, tout est prêt, les gens arrivent, s'installent… et l'orage éclate ! Repli dans la salle mais manque de places, bien sûr ! C'est là que le comportement humain se scinde. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, beaucoup de personnes sont restées, appréciant la saveur des escargots (bien cuits, les gastéropodes ne se sont pas échappés !) cherchant l'abri en attendant que «ça passe». De très rares grincheux n'ont pas attendu, manquant de ce fait le spectacle offert par Calza et l'orchestre international de la Tracasserie. Ce groupe de trois compères (auquel s'est joint un ami) musiciens, pitres et chaleureux, a réchauffé l'atmosphère avec de belles chansons écrites par Félipe Calza. En occitan, en français, en espagnol, Calza chante la vie avec ses mots, ses caricatures, ses tendresses, son humour (y a des jours, vaut mieux rester couché !) et surtout son amour pour les autres, «jamais sans les autres…». L'ambiance créée par sa musique comiquement accentuée par les drôleries de Yannick et la maîtrise du contrebassiste Seb aurait très vite conduit à la danse… s'il y avait eu la place. !

Malgré les avatars dus à la pluie, la soirée fut très festive ; la nouvelle formule plut et le président Jean-Marc Labadie remercia l'assemblée d'être venue si nombreuse. Le rendez-vous est pris pour l'année prochaine, avec des abris et des chaises supplémentaires.

Agen. « Vingt d'Honneur » pour Mouss et Hakim

ce soir au florida

Mouss et Hakim : des racines toulousaines fortes./ Repro PB

Mouss et Hakim : des racines toulousaines fortes./ Repro PB

Le Florida nouveau est arrivé et propose une soirée à multiples facettes, ce soir à partir de 21 heures.

Cela fait vingt ans que les frères Amokrane posent leurs textes engagés sur une musique festive et populaire, largement inspirée de la culture de leur ville natale, Toulouse. En 1993 déjà, ils foulaient la scène du Florida avec Zebda. Ils lui sont restés fidèles, revenant régulièrement jouer dans le lieu… Zebda, 100 % collègues ou Motivés, autant de formations qui ont jalonné leur carrière artistique avec comme leitmotiv le combat contre les inégalités et discriminations. Ils reviennent pour un tour intitulé « Vingt d'honneur ».

Mais le plateau ne s'arrêtera pas là. La scène du Florida présentera également deux artistes locaux, Dave Martine, un chanteur de rock poétique, et Calza.

Dave Martine, chanteur « romantico-anarko-mélanco-poétique » compose des chansons au gré des saisons de son humeur. Il chante son petit monde dans lequel se mélangent des couleurs, des sentiments, des mots, des bouts de vie. Calza et l'Orchestre International de la Tracasserie… ça sent bon le terroir, la révolte et la fiesta. Le trio burlesque valse entre chansons françaises, espagnoles et occitanes. Le Florida vendredi 1er octobre à 20 h 30. Tarifs : 18 €, tarif réduit : 16 € ; Adhérent : 14 €. Infos et renseignements au 05 53 47 59 54. Billets en vente sur www.le-florida.org.

Grand Pruneau Show : un groupe local en ouverture du festival agenais

 

Vendredi 30 août, Calza et son Orchestre national de la tracasserie seront les premiers à monter sur scène.

Grand Pruneau Show : un groupe local en ouverture du festival agenaisPhilippe Calza (à droite) et son orchestre tournent depuis dix ans dans le département.© PHOTO 
PHOTO DR
G

ravée sur une affiche, une poignée de lettres indique : « Groupe de foule ». La mention peut surprendre, elle ne saurait pourtant mieux coller à peau de l’Agenais Philippe Calza ainsi qu’à celle de son Orchestre international de la tracasserie. Sur scène, dans les bars mais aussi dans les hôpitaux et les maisons de retraites, le meneur de la petite troupe affiche cette même volonté de partager avec le public venu les écouter, lui et ses musiciens. « On ressemble aux gens pour qui on joue », précise le guitariste qui nourri ses textes de ses observations. « J’analyse des petites choses qui ne vont pas et j’essaie de les transformer en quelque chose de positif ».

 

Publicité

Le quotidien en dérision

Sa musique donc, il la veut légère, pleine de soleil. Tantôt en français tantôt en espagnol, il tourne en dérision des situations du quotidien. Il utilise surtout, et sans modération, le burlesque pour faire passer des messages, eux, très sérieux. « Le second degré permet de faire passer plus facilement certains messages ». Dans certaines chansons, il ravive ainsi le souvenir de l’holocauste. Chansons qu’il ne jouera toutefois pas sur la scène du Grand Pruneau Show. « C’est un événement festif. Cela n’aurait pas de sens ». Ce concert, en première partie d’Olivia Ruiz, les Agenais l’ont d’ailleurs obtenu au culot. « J’ai appelé ma mairie pour leur proposer de jouer lors de cette manifestation. Une petite délégation est venue nous voir jouer et, avec l’accord du staff d’Olivia, nous a programmés en première partie », raconte Philippe Calza.

Et d’ajouter : « Notre univers correspond bien à celui d’Olivia Ruiz qui donne dans un registre intimiste, très à fleur de peau et qui revendique de surcroît une identité hispanique. »

Une salsa avec Olivia ?

Ce concert sonne en tout cas comme une consécration pour le trio lot-et-garonnais qui, depuis presque 10 ans écume les routes du département. « À force, les gens commencent à nous connaître », sourit Calza qui voit dans le Grand Pruneau Show « une vitrine sympathique ». L’occasion surtout de « danser une salsa avec Olivia Ruiz ». D’essayer en tout cas.

Le concert aura lieu le 30 août à 20 h 45, sur la place Esquirol.

Journal le Sud-Ouest du 06/07/2013

http://www.sudouest.fr/2013/08/06/un-groupe-agenais-ouvre-le-grand-pruneau-show-1133634-3603.php

Un concert avec Calza, à l'Estaminet ce soir

Un concert avec Calza, à l'Estaminet ce soirLe trio Calza lors d'un concert devant le bar l'Estaminet. PHOTO ARCHIVES PATRICIA POTHIER© PHOTO 
POTHIER PATRICIA
A

ujourd'hui, l'Estaminet organise un concert à partir de 21 h 30, avec le groupe Calza et l'Orchestre international de la tracasserie, un trio formé depuis trois ans avec Yannick (percussion, harmonica et chœur), Sébastien (contrebasse) et Philippe (guitare et chant). Ce dernier est auteur-compositeur et le plupart des morceaux qui seront interprétés ont été écrits par lui. Dernièrement le groupe s'est produit en première partie de Zelda, au Florida, à Agen.

Calza, c'est des textes burlesques qui sentent bon la terre, cette terre où ils se sont installés, celle qui a inspiré les textes de leurs chansons comme le « Père Dumas » et bien d'autres. Une soirée pleine de clowneries. L'ambiance sera donc festive ce soir, à Prayssas.

Renseignements au 05 53 66 36 17.

Un temps d'escargot

Un temps d'escargotCalza et ses compères.© PHOTO 
PHOTO SYLVIANE GOUDENHOOFT
L

a pluie, invitée surprise au dernier moment, n'a pas privé la soirée d'une bonne ambiance générale due à l'animation truculente de Calza et son grand orchestre international de la tracasserie. Pour certains du moins. Quelques convives, en effet, se sont faits surprendre par les gouttes, place du Presbytère.

Les organisateurs ont dû gérer. L'association Conservation du petit patrimoine public organisait, samedi 7 juillet, son escargolade traditionnelle, dont le bénéfice sert, à financer les travaux de réhabilitation du patrimoine pennavien.

Les amateurs d'escargots, connaisseurs, viennent en nombre les déguster et soutenir ces bénévoles méritants.

Nouvelle formule

Le bureau inaugurait ce soir-là une nouvelle formule qui consiste à choisir son menu en barquette, et non plus à consommer le plateau-repas préalablement garni.

La nouveauté se poursuivait ensuite par le spectacle. Le trio burlesque et bien talentueux composé de Calza, compositeur, chanteur, guitariste, Sébastien, à la contrebasse, Yannick, percussionniste et harmoniciste, assisté à Laplume d'un quatrième musicien, a fait oublier en musique les « tracasseries ».

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site